La destruction en marche

Voici ce qui attend le Val-de-Travers, en 15 fois pire, si nous n’agissons pas. La destruction éolienne n’est pas une fatalité, nous pouvons l’empêcher grâce à votre engagement et à votre soutien. Contactez-nous pour en savoir plus et participez à l’assemblée générale des Travers du Vent le mercredi 22 février à 19.00.

Impacts cumulés des parcs vaudois et neuchâtelois : un désastre pour la faune

Une étude portant sur 13 projets éoliens totalisant 145 machines réparties dans les cantons de Vaud et de Neuchâtel le prouve : l’industrialisation éolienne de l’arc jurassien constitue un désastre pour la faune ailée. Pour certaines espèces, 10% de la population serait mise en péril par la construction des parcs éoliens prévus. Le Grand tétras, l’Alouette lulu et le Hibou grand-duc sont purement et simplement menacés de disparition.

Comme les parcs éoliens ont été anonymisés à la demande des promoteurs (tels Groupe E Greenwatt), qui continuent à refuser de voir la réalité en face, on ne dispose pas de données précises sur le Val-de-Travers.

En savoir plus

Grosse défaite pour le Groupe E Greenwatt

Vendredi 11 novembre tombait un verdict déterminant du Tribunal fédéral (TF) : le recours des organisations de protection de la nature et de l’environnement contre le projet de parc éolien du Schwyberg dans le canton de Fribourg est admis. Le TF estime que l’emplacement du Schwyberg est inadéquat et demande de mieux tenir compte des intérêts du paysage, des biotopes et de la protection des espèces. C’est un véritable camouflet que la Cour suprême inflige au Groupe E et à sa filiale Greenwatt, qui est également à la tête du projet extrêmement destructeur de la Montagne de Buttes.

La semaine écoulée livre une fois de plus un constat clair : la Suisse n’est pas un pays propice à l’énergie éolienne. Des vents insuffisants, une opposition populaire déterminée et un impact désastreux sur l’environnement expliquent l’échec de nombreux projets. Tant le Tribunal fédéral que certaines communes et promoteurs éoliens se rendent peu à peu à l’évidence.

Vers le communiqué de Paysage Libre Suisse

Décalage croissant entre les élites politiques et le peuple

Dimanche 25 septembre, plus de 41% de la population de Val-de-Travers a dit non à la modification du plan d’aménagement de Buttes. Ils désavouent ainsi leurs partis et élites politiques qui soutiennent tous le parc éolien de la Montagne de Buttes sans le moindre esprit critique. Rebelote le lendemain : à La Côte-aux-Fées, le Conseil général a rejeté à l’unanimité une motion populaire pourtant signée par le quart des électeurs, inquiets des conséquences du même projet sur leur santé et le patrimoine. Un fossé dangereux se creuse.

Accidents: pourquoi nous mentent-ils?

Les accidents liés à des éoliennes seraient « très rares » (sic) nous promettent les promoteurs, c’est-à-dire les communes, le Groupe E, les SIG, dans leur étude d’impact du parc éolien de la Montagne de Buttes (page 258). Un mensonge énorme: en Allemagne, 12 accidents ont eu lieu entre janvier et août 2016, pour la plupart très graves. L’un des derniers a eu lieu le 5 août 2016. En Grande-Bretagne, on dénombre environ 150 accidents par an. En savoir plus ici.

La Côte-aux-Fées réagit

Sous le nom « Patrimoine et santé », un groupe de citoyens représentant le quart des électeurs a déposé une motion à La Côte-aux-Fées au sujet du parc éolien prévu sur la Montagne de Buttes. Ils demandent à connaître les distances entre les mâts et les habitations, un règlement d’indemnisation pour les nuisances et les pertes de valeurs immobilières et locatives ainsi qu’une proposition de redimensionnement du projet dans la commune. Le texte sera étudié par le Conseil général durant sa prochaine séance à l’automne. Si la motion est acceptée, le Conseil communal aura un an pour y répondre.

Le 25 septembre 2016: votez NON

Les citoyennes et citoyens de la Commune de Val-de-Travers se prononceront le 25 septembre sur la modification partielle du plan d’aménagement local de Buttes, secteur « Chez Maurice Dessus ». Dites NON à la destruction d’un espace protégé et à l’industrialisation débridée de nos montagnes. Arguments et flyer ici.

Votez NON

La campagne référendaire bat son plein

Ne manquez pas les manifestations qui ont lieu dans le cadre de la votation du 25 septembre sur le plan d’aménagement de Buttes. Du 12 au 26 août (sauf les jeudis), Thierry Ray et Yves Bilat exposent leurs photographies sur les espèces animalières menacées de destruction par le parc éolien industriel de la Montagne de Buttes (flyer). Le jeudi 18 août, à 19h30 à la salle Fleurisia, le comité référendaire organise une soirée d’information sur les enjeux de la votation. Venez nombreux, informez-vous, engagez-vous à nos côtés !

Thierry Ray Chouette

 

Carte des projets éoliens: le Val-de-Travers est l’enfer éolien de la Suisse

La Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (FP) a développé une carte interactive des projets de sites éoliens en Suisse et dans les régions frontalières. Le verdict est sans appel: le Val-de-Travers deviendra la décharge éolienne de la Suisse. Pas loin d’une centaine de machines sont actuellement planifiées, et de nombreuses autres sont à prévoir du côté français. A l’échelle du Canton, de la région comme à l’échelle suisse, les inégalités territoriales sont flagrantes: le Val-de-Travers est la première victime du business éolien.

Capture carte projets eoliens

Les enjeux ne s’arrêtent pas à nos frontières

Prévu à deux pas de la frontière, le parc vaudois de la Vallée de Joux (Eoljoux) avait déclenché un bras de fer international. Les diplomates tentent d’esquiver un nouveau clash. Qu’en est-il de la Montagne de Buttes? L’éolienne la plus proche de la frontière est prévue à 100 mètres à peine. Plus sur le cas vaudois à lire ici.

Val-de-Travers votera le 25 septembre 2016

Le référendum contre la décision du Conseil général de la commune de Val-de-Travers sur la zone protégée a abouti. La chancellerie communale a confirmé la validation de 1265 signatures sur les 1373 déposées. Seules 890 signatures étaient nécessaires pour faire aboutir le processus démocratique. Plus ici.